La photo à l’intérieur de la photo

La photo à l’intérieur de la photo

Vous arrive-t-il d’être désappointé du résultat de vos photos parce qu’elles ne reflètent pas ce que vous avez ressentit au moment de la prise de vue? Si c’est le cas, sachez que vous faites partie de la majorité des photographes amateurs débutants. Le problème réside dans les limitations de l’appareil photo et non nécessairement avec le photographe. Certes,  l’appareil photo moderne est très sophistiqué. Toutefois,  les fabricants tentent de nous faire croire que leurs appareils produira une photo parfaite à chaque prise de vue, ce qui n’est pas le cas. Avec tout ses attributs, l’appareil moderne est loin d’être aussi puissant que le cerveau humain. L’appareil photo ne peut deviner les raisons qui vous incite à saisir une scène de telle ou telle façon, et surtout, l’appareil ne peut lire vos pensées et reconnaitre les sentiments que vous éprouvez face à la scène qui vous attire. Ultimement, c’est le photographe qui fait la photo et non l’appareil.

Le cerveau humain à la capacité de  percevoir et analyser les éléments à l’intérieur d’une scène qui font que cette scène est attirante, tout en éliminant les éléments superflus qui peuvent créer de la confusion. Considérez le scénario suivant. Vous êtes témoin d’une scène qui vous fait réagir visuellement. Avant d’emmener votre appareil à votre œil, posez vous les questions suivantes. ‘’Quel est l’élément  qui me fait réagir à cette scène?’’. Invariablement, la réponse sera votre sujet principal. Une fois votre sujet principal identifié, vous devez procédez à éliminer de tout les détails qui peuvent créer une confusion ou une compétition visuel avec votre sujet principal. Vous devez également considérer retenir certains éléments visuels complémentaires essentiels qui accompagne le sujet.  Un des meilleurs moyen d’y arriver est le cadrage sélectif. En faisant cela, vous diriger votre appareil de sorte à éliminer les détails superflus et à saisir l’élément sujet qui vous à fait réagir en premier lieu. Dans cette première photo, j’ai pris sur impulsion la scène entière qui se présentait à moi.

Première neige- plan large                                           

La photo à l'intéreur de la photo_1_DSC_1908

Après analyse, j’ai cadré le sujet qui selon moi était la pièce de résistance de la scène, en y incluant seulement les quelques l’éléments qui le complémentait.

 

Première neige – cadrage sélectif                                                                                                                                                      la-photo-c3a0-web               

Lorsque dans le vieux Québec, je tentais de saisir l’essence de cette rue pittoresque. Le premier plan large me donna l’ensemble visuelle de la rue.

Vieux Québec – plan large                                                

Rue Quebec 2010 145

E n étudiant de plus près quels éléments visuels me semblaient primer dans la scène, j’ai réalisé que c’était les affiches multicolores et les auvents avec leurs formes diverses. J’ai donc cadré plus serré pour en arriver à produire une image qui pour moi, reflétait davantage l’aspect intime de cette rue.

Vieux Québec – cadrage sélectif                                   

Rue Quebec 2010 147 copy (1)

Lors d’un atelier sur le portrait que j’ai donné il y a quelques année, j’ai demandé au modèle Marie-Soleil, de faire semblant qu’elle buvait l’eau d’un ruisseau. La première photo démontrait bien l’action du sujet et son environnement.

Marie-Soleil – plan large                

Marie-Soleil plan large

Toutefois, en me rapprochant plus près et en cadrant plus serré, j’ai réussi à éliminé des éléments visuels et de retenir juste l’essentiel, ce qui à mon avis, créer une image plus intime du sujet et met plus d’emphase sur la satisfaction de s’abreuvoir d’eau fraiche.

Marie-Soleil- cadrage serré              

Marie-Soleil cadrage serré

Mon conseil, ne vous limitez pas à la première photo que vous faites d’une scène. Voyez plutôt s’il n’y a pas d’autres photos à l’intérieur de celle-ci. J’appel ca ‘développer une intimité avec son sujet’’.

À venir    

Cours de photographie Niveau 1 pour debutants:

Beresford –  du 16 janvier au 20 février 2014

Shippagan – les 8 et 22 février 2014

Pour vous inscrire, visitez http://www.jeanpaulboudreauphotographie .com ou communiquez avec moi au 506-542-9339 our par courriel à: boudrot@nb.sympatico.ca

Publicités

4 avis sur « La photo à l’intérieur de la photo »

  1. super intéressant, une image vaut mille mots, c’est le cas de le dire. Ces conseils sont très appréciés. Bravo Jean-Paul, continue. Joan Rioux

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s