Faites des photos de voyage pour vous

Lorsque que je vais en voyage, j’ai comme la plupart d’entrevous, le goût de ramener des photos souvenirs pour partager avec mes proches. Ces photos me semblent toutefois avoir une durée de vie relativement courte puisqu’elles sont surtout prisent sur le vif. Quelques semaines après mon retour, elles tombent dans l’oubli et ne font qu’occuper de l’espace sur un de mes disques durs. J’ai donc pris l’habitude de faire aussi des photos pour moi. Celles-ci sont plus personnelles et parce qu’elles reflètent mes sentiments du moment, elles me procurent une grande satisfaction en temps que photographe et elles sont utiles pour biens des années à venir.

Mon approche est la suivante; au lieu de tenter de capturer tout les éléments visuels que je vois, je cherche plutôt à isoler ceux qui semblent représentatifs et qui me touchent particulièrement. Cette démarche demande une certaine discipline puisqu’il s’agit de prendre une approche d’élimination plutôt que d’inclusion, en éliminant les éléments qui distraient du sujet principal. Je reviens donc à ce que j’enseigne; la première question que le photographe doit se poser est, ‘’Quel est mon sujet’’? Une fois que la réponse est évidente, il s’agit de traiter ce sujet de façon intime. Je me serre au choix, des techniques qui me permettront d’isoler le sujet, cadrage serré, peu de profondeur de champs, lumière, exposition et perspective. Les photos suivantes illustrent mon approche.

Sentiments de chaleur

La première photo montre une vue d’ensemble de voiliers à Cuba en 2009. Bien qu’elle soit correcte, je me suis dis qu’elle ne transmettait pas exactement mon humeur et la chaleur intense du moment. En cadrant plus serré, ca m’a permis d’inclure davantage de couleurs chaudes dans l’image, tout en retenant l’essence du sujet.

Cuba 2009 774 copy

Cuba 2009 775 copy

De retour à l’ombre sous les palmiers, j’ai continué à explorer mentalement les possibilités de transmettre ce sentiment de chaleur par la simplicité. Les pieds de mon épouse sur le sable chaud devinrent un sujet évident dans la prochaine photo.

Mexico Claudette 089 copy

Architecture et Art

Les voyages nous introduisent à des styles d’architecture nouveaux et des expressions artistiques  différentes. Mêmes si parfois de façon subtile, celles-ci excitent notre sens de la découverte, et par le fait même, sont des sujets importants. Par une soirée chaude et agréable, nous je déambulais une allée remplie de palmiers et de statues en pierre représentative du l’art mésoaméricain. L’utilisation d’un grand angle pour capter toute la scène ne permettait pas de produire techniquement une bonne photo. J’ai donc opté pour isoler une statue représentative. À chaque fois que je regarde la photo suivante, je revis ce moment.

Mesoamerican LR- copy

De tout les édifices que j’ai eu l’occasion d’admirer à Riviera Maya, la suivante est celle qui m’a le plus épater. Recouverte de plantes grimpantes, je peux encore sentir les parfums végétaux qui en émanaient.

édifice recouverte de plantes grimpante Mexico-140 copy

Voulant capturer ‘’un matin Mexicain’’, je me suis lever très tôt avant le lever du soleil et de mon balcon, j’ai inclus une portion d’un édifice au travers des frondes de palmiers hors foyer.

Cuba 2009 068 copy copy

Pour ceux d’entrevous qui ont séjournés dans les caraïbes, vous avez certainement eux l’occasion de visiter les expositions d’artistes dans les ruelles et de vivre des moments enchanteurs accompagnés de musiciens locaux. Comment ramener ses souvenirs? Mon approche semble avoir fonctionné dans les deux cas suivants en République Dominicaine.

Peintures Rep Dominicaine 2- 2011 056 copy                Musicien Rep Dominicaine 2- 2011 051 copy

Lors de bel après-midi de juin, derrière le Château Frontenac, ce mime me sembla reflété l’atmosphère et l’humeur des gens qui déambulaient le vieux Québec.

Mime Quebec 2010 218 copy copy

Humanité et culture

L’aspect humain et la culture sont des éléments qui sont très importants pour beaucoup de voyageurs. Encore là, l’approche intime et simple permet d’en saisir l’étoffe comme dans les photos suivantes réalisées au Mexique.

Cette mexicaine d’un certain âge, faisait la sieste à l’ombre dans une ruelle de Varadero.

Mexicaine agée au repos N&B-131 copy

Cette jeune fille de Riviera Maya prenait une douche publique après une baignade.

jeune mexicaine sous la douche-165 copy

Un élément incontournable dans le cheminement d’un photographe est le développement de son sens d’observation. Dans notre empressement à vouloir capturer ce que l’on voit, on oubli souvent de prendre le temps d’observer ce qui nous entour. Ceci est également très important lorsqu’on se retrouve dans un environnement dans lequel nous ne sommes pas familiers. Lors d’un de mes séjours en République Dominicaine, notre hôtel se trouvait à proximité d’un village de pécheurs. Quelle chance! Tout les matins, je m’assurais d’être présent lorsque les pécheurs s’afféraient à prendre la mer. Étant petit fils de pêcheur, je sentais une affinité avec ces gens qui bravaient la mer chaque jour pour leurs substances. D’ailleurs, mes souvenirs d’enfance sont remplit de moment précieux pour avoir eu l’occasion d’aider mon grand père qui péchait le saumon de l’atlantique dans les années 60’.  Dans les caraïbes, le métier de pêcheur de subsistance est encore un métier noble et ca se voyait sur les visages de des marins ce matin là. Ce qui attira toutefois mon attention fut le nettoyeur de plage qui s’afférait de façon dédiée à son boulot. Il représentait pour moi un certain contraste vis-à-vis les pécheurs.

Nettoyeur de côte Rep Dominicaine 2- 2011 258 copy

Satisfait de cette prise, j’étais sur le point de retourner à ma chambre lorsque j’aperçu du coin de l’œil, ces deux individus qui rayonnaient de contraste, c’est le moins qu’on peut dire.

Big guy small guy Rep Dominicaine 2011 137-137

J’avais pris l’habitude de m’en retourner en passant par les piscines extérieures du complexe ou nous logions. Je me suis retrouvé parmi une équipe de soccer espagnole qui s’en donnait à cœur joie dans une des piscines. Ils m’invitèrent à les prendre en photo.

équipe de soccer espagnole Riviera Maya Mexico-092 copy

Où que je sois, J’éprouve toujours un besoins et un réel plaisir de saisir visuellement le moment. Invariablement, je réussi à le faire en observant l’environnement dans lequel je me retrouve et en simplifiant mon approche. Cette photo prise par un beau matin à l’extérieur d’un restaurant sur la rue St-Anne à Québec en fait foie.

Quebec 2010 231 copy

La recette est la suivante : l’observation, la compréhension de du moment, l’identification du sujet, le traité dans l’intimité.

Je vous encourage d’essayer cette recette en y ajoutant des ingrédients qui vous sont propres.

Ceci devrait vous permettre de faciliter la poursuite de votre passion ou du moins, ramener des photos de voyage que vous avez faites pour vous.

Si vous connaissez quelqu’un qui pourrait profitez de ces quelques conseils, n »hésitez pas à partager.

Dites leurs également que je vais offrir un cours de photographie Niveau 1 en janvier et février à Shippagan et à Beresford. Pour ceux d’entre vous qui désir apprendre à maitriser la modification de leurs photos, j’offrirai un atelier d’une journée en février sur le logiciel Lightroom 5, un logiciel performant et facile à apprendre.

Jean-Paul Boudreau

Photographe

Publicités

Lumière d’hiver

Chaque saison a sa lumière, et celle de l’hiver s’avère parfois très spéciale. De plus, beaucoup de sujets prennent une toute nouvelle allure lorsqu’ils sont recouverts de givre, de glace ou de neige. Puisque le cycle saisonnier de lumière naturelle, du lever au coucher soleil, est beaucoup plus court en hiver, les ‘’moments propices » » de lumière s’en retrouve raccourcis. Cette lumière changeante semble éphémère comparativement à celle de l’été. Ce qui la rend spécial à  mon avis, c’est le fait que le soleil dessine un arc plus bas qu’en toutes autres saisons. Cette lumière latérale crée des textures uniques sur les sujets qu’elle touche. Parmi les conditions météorologiques, ont y retrouve, la poudrerie, le verglas, la glace, la neige et la brume, tous des éléments qui contribuent à rehausser l’image en reflétant l’essence de la saison hivernale.

À la recherche de sujet

Par une soirée de fin de tempête en 2004, j’admirais la façon dont la neige recouvrait avec douceur les formes de l’escalier menant à mon portique, ainsi que l’ombre de la ridelle sur la neige. Les formes harmonieuses déclenchent en moi un sens d’appréciation difficile à expliquer. Il suffisait de cadrer de façon à mettre l’emphase sur ces formes en éliminant tout autre sujet de distraction. La dernière étape dans ce sens fut de convertir cette image en noir et blanc.CP-00313-07-H-CD001-10.0-JPB

Les conditions sont souvent propices le lendemain d’une tempête, j’adore voir les arbres recouvert de tout ce duvet blanc. Dans la photo qui suit, j’ai décidé d’inclure cette longue branche de pin rouge de façon à créer un encadrement naturel. Vous remarquerez que cette démarche permet de réduire l’effet du point fuyant, ce qui encourage l’œil à s’attarder sur le lieu immédiat plutôt que fuir profondément à l’horizon.

paysage  hiver arbres-3241

En contradiction, vous remarquerez que l’image suivante encourage l’œil à fuir vers le point éloigné à l’horizon. C’est ce qu’on appel communément, le point fuyant.

paysage  hiver pins-3231

L’image n’est pas toujours devant nous. Une bonne habitude que j’ai développée avec les années, est de regarder en arrière lorsque que je me promène. Dans la photo suivante, je me suis servi de mes pistes dans la neige comme  outil visual réel, qui emmène l’œil plus profondément dans la scène. Le ciel orageux fut le premier élément qui attira mon attention.

paysage  notre maison nos champs hiver pins-3225

Le nirvana du photographe est quand la lumière est de la partie en combinaison avec les formes. Durant l’hiver 2006. Ces arbres n’avaient qu’en moyenne 6 pieds de hauteur. Aujourd’hui, ils font plus de 20 pieds. Pour moi, ces photos deviennent témoins de ma vie et de mon évolution en temps que photographe.

SC-00562-06-H-CD001-5.3-JP

Les journées nuageuses en générale, offrent un aspect noir et blanc aux photos. À ces occasions, il est bon de mettre l’emphase sur les formes, la texture et bien sur, la composition. En cette journée de janvier 2014, la Baie des Chaleurs était exceptionnellement calme. Mon attention fut attirée sur les capuchons de neige recouvrant les petits rochers au bord de la grève. Le design de la glace en avant plan à servit de base ‘’guide l’œil’’ en contraste avec le calme de l’eau et du ciel.

Baie des Chaleurs glaces paysage  hiver -3103

Par un matin frigide du mois de novembre, je me suis attardé à admirer le gèle sur ces plantes de mon jardins. La conversion en noir et blanc à mon avis, permet de se concentrer sur les hautes lumières occasionner par ce gèle et ainsi une image quasi abstraite. Cette démarche me permit d’exprimer mes sentiments envers cette scène qui m’impressionne encore aujourd’hui.

abstrait feuilles hiver Once upon a time...

La brume en hiver semble contraste avec le sentiment de froid de la neige. Cette scène de l’ile Pokeshaw, témoigne du fait que cet endroit pittoresque prend une toute autre allure durant l’hiver.

SC-00403-84-H-CD002-35mm-JP-T14#11

L’hiver n’est pas que noir sur blanc

Quand le soleil hivernal est de la partie, nos photos prennent une tout autre allure. Les contrastes entre les éléments de froid et de chaleur sont ceux qui m’attirent particulièrement. La prochaine photo en fait état. À la fin janvier 2009, suite à une légère tombée de neige, le soleil d’après-midi se pointa à l’horizon au travers des nuages. Pour accentuer l’effet désiré, j’ai cadré de façon serrée, en utilisant la direction des branches de pins recouvert de neige qui pointaient vers le soleil chaud. Le résultat de mon approche à permis de créer un contraste froid versus chaleur.

pins hiver coucher de soleil

Au mois de mars 2006, suite à un verglas, le ciel s’éclairci et permis au  soleil de réchauffer cette scène dans l’arrière cour de ma demeure.

SC-00431-96-H-CD002-35mm-JP-T14A#75

En janvier 2006, j’utilisais encore de la pellicule diapositive. En ce matin froid, je me retrouvais vers les huit heures, à la croisée des chemins qui mène de grand-Anse à St-Lèolin. Je vis la poudrerie crée par le vent frigide du matin, comme l’élément visuel par excellence pour transmettre en photo mes sentiments du moment. À  moins 20C, le mécanisme d’avancement de la pellicule peinait sous le froid, et le risque de déchirer la pellicule lors du processus d’avancement était réel. Pour parer à cette éventualité, je mis mon appareil à l’intérieur de mon manteau à plusieurs reprises pour la réchauffer. Doigts à mi gelés, les sourcils glacés, mes efforts ont valus la peine, puisqu’à ce jour, je n’ai pas réussi à capturer autant une autre image qui traduit le froid matinal de l’hiver.

SC-00418-02-H-CD002-35mm-JP-T14A#5

Les autres photographes…des sources d’inspiration

Un photographe de grande sensibilité qui m’épate continuellement est Alain Boudreau de Robertville. Photographe naturaliste, Alain réussi à communiquer son amour et respect de la nature comme nul autre ne sait le faire. Son habileté de ‘’voir’’ lui permet de saisir les subtilités de nos hivers. Je suis très fier de compter Alain parmi mes premiers étudiants. Son sens aigu de l’observation et son désir d’exprimer ses moments intimes avec la nature, font de lui un photographe naturaliste exceptionnel.

Voici quelques-unes des photos hivernales d’Alain Boudreau. Vous pouvez également admirer son portfolio ici : https://www.flickr.com/photos/9832593@N08/

Merci Alain pour me permettre de présenter quelques-unes de tes oeuvres.

13187670373_83a4dfaa57[1]

 

12498971143_a26f9c92ae_z

 

8326093626_f6e3b5903b_z

 

 

6705031689_b8337bb04c_z

 

4195164190_388892554f_z

 

3339361562_ea225e6ecc_z

 

En terminant, je profite de l’occasion pour vous rappelez que j’offrirai deux cours de photographie Niveau 1 cet hiver, dont un dans la région Chaleur et l’autre à Shippagan pour les gens de la Péninsule acadienne. J’offrirai également un atelier Lightroom5 d’une durée de 4 heures le 21 février 2015 à Beresford. Veuillez communiquer avec moi pour vous inscrire ou pour recevoir plus d’information.

Pour recevoir mes articles au fur et à mesure qu’elles paraissent, cliquez sur  »Follow » au haut de la page de mon blog Conseils Photo.

Je vous encourage durant cet hiver 2015 à poursuivre votre passion!

Jean-Paul Boudreau

Photographe

Les aspects légaux en photographie

Les aspects légaux en photographie

Durant mes cours de photographie, j’ai souvent entamé le sujet des légalités en photographie. Ce faisant, je vous ai transmit des informations qui étaient généralement acceptés et utilisées. Toutefois, la venue des sites sociaux et d’échange de photos ont beaucoup transformé les légalités concernant la photographie, sans toutefois les simplifier. Dans le but de vous mettre à jour, j’ai effectué récemment un peu de recherche sur le sujet et il me fait plaisir de partager ce que j’ai trouvé avec vous. Veuillez noter que l’information que je vous partage n’est pas un avis légal mais simplement un exposé de ce que j’ai trouvé. De l’information additionnel est à la porté de ceux d’entrevous qui en avez besoin. Gardez en tète que le sujet est en évolution  constante.

Avec l’arriver du fichier numérisé accessible à tout le monde et suivi de site d’échange photo tel que Flickr, 500px, Smugmug et j’en passe, le domaine de la photographie à subit une prolifération gargantuesque. Aujourd’hui nous sommes envahis par des milliards de photos qui sont à la portée de nos doigts. Le temps ou les photographes contrôlaient l’accès à leurs négatifs est donc révolu. Ce phénomène a crée un dynamisme qui à révolutionné le domaine et par le même coup, engendré de nouveaux défis légaux. Les lois sont donc plus complexes et peuvent êtres différentes d’une d’une ville, d’une province, d’un état ou d’un pays à l’autre.

Les visages reconnaissables qui requièrent une autorisation

À l’époque, la règle ‘’silhouette moins un degré’’ était suffisante pour protéger le photographe et lui permettre de publier et/ou de commercialiser une photo d’individu. Aujourd’hui cette règle n’est plus utilisable. Dans mes recherches, je suis tombé sur les exigences du site 500px en matière de d’autorisation. Ce site permet non seulement d’exposer vos photos mais aussi il offre la possibilité de les vendre pour vous. Quand il s’agit de photos de gens reconnaissables, les propriétaires de ce site doivent s’assurer que vous détenez non seulement les droits d’auteur des photos que vous soumettez, mais aussi l’autorisation des sujets qui y figure. Dans certains cas, la même chose s’applique pour des propriétés privées. Pour ce faire, ils fournissent un guide qui permet de déterminer quand un formulaire d’autorisation signé par les sujets en questions est nécessaire. Les lignes directrices qu’y figurent, offrent un aperçu de l’évolution qui s’est effectuée depuis les dernières années.

Entre autre, des instances qui requières une autorisation signée par le sujet :

  • La description d’une personne reconnaissable : Une personne qui se reconnaitrait dans la photo.
  • Un sujet en silhouette, obscure ou un membre d’une personne : Reconnaissable par le sujet même contextuellement basé sur l’endroit, le temps de la journée, ou d’autres sujets autour d’eux.
  • Gros groupe ou foule de gens : Chaque individu qui peuvent se reconnaitre sur une photo pleine résolution.
  • Des individus en uniforme : Travailleurs en uniforme, polices, ambulanciers, époque de travail, militaires, etc.

Les propriétés qui requièrent une autorisation

  • Châteaux, musées, parcs thématiques, galeries, librairies, etc. : la plupart de ces endroits ont des politiques qui interdisent la photographie à l’intérieur, à l’intérieur de la propriété ou aux endroits ou la propriété est le point principal d’intérêt, nécessite une autorisation.
  • Propriété publique : Trottoirs, parcs, aires accessibles au publique, incluant des prises extérieur de propriétés privées quand elles ne sont pas le sujet principal comme dans le cas de photos d’horizon ou de paysages, ne nécessite pas d’autorisation.
  • Endroits privés ou commerciaux : Photos intérieurs d’endroits reconnaissables qui sont des appartenues ou gérées par des instances privées.
  • Monuments, édifices œuvre d’art publiques : À moins d’être classifié comme domaine publique, certain monuments ou édifices et la plupart des œuvres d’art publiques exigent une autorisation, peuvent exiger une autorisation. Ceci varie beaucoup selon le propriétaire, le pays d’origine et la date de création.
  • Logos, marques de commerce et noms de compagnie enregistrés : Tout les marques de commerce enregistrées exigent une autorisation.
  • Zoo, animaux de compagnie et animaux avec propriétaires privés : Tout animal qui est reconnaissable par son propriétaire requière une autorisation. Ceci ne s’applique pas aux animaux sauvages.
  • Conception de produit : des photos distinctes d’électronique, de meubles, de conception vestimentaires, etc. qui constituent le sujet principal de la photo requière une autorisation.
  • Œuvre d’art ou autre propriété intellectuelle : Les œuvres d’art ou propriétés intellectuelles telles que des écrits, des concepts, des sculptures, peintures, dessein, etc. requièrent une autorisation.

Pour voir le texte intégral en anglais duquel ces observations sont tirées voici le lien URL : http://static.500px.net/docs/ReleaseRequirementFAQ.pdf

Un autre lien utile est le suivant : http://ambientlight.ca/laws/overview/what-can-i-photograph/

En rétrospective, vous devez vous poser les questions suivantes lorsque vous photographiez un ou des individus ou certains endroits privées et même publiques,

  • ‘’Que vais-je faire avec cette photos? Si vous avez l’intention de la publier ou la commercialiser il vous faudra dans la plupart des instances obtenir une autorisation du ou des sujets, à moins que vous le faite seulement pour vous-même.’’

À titre d’exemple, de nos jours nous voyons une multitude de photos de gens et d’endroits privés et publiques affichées sur Facebook, Bien que dans la plupart des cas aucunes réactions des sujets ne s’en suive. La plupart sont de nos amis, de notre famille ou de nos connaissances ou d’endroit publique ou privés. Il reste que le risque de poursuite est toujours là. Il suffit qu’un tiers partie s’empare de notre photo et l’utilise à des fins commerciales ou discriminatoires pour que s’ensuive une poursuite légale. Mieux vaut être averti, à vous de faire le choix.

Cet exposé ne devrait pas ralentir vos élans concernant la photographie mais devrait plutôt servir de guide. Si vous désirez des exemplaire de formulaire d’autorisation communément utilisés veuilles men faire part je me ferai un plaisir de vous en faire parvenir.

Ceci est ma première publication depuis le 20 mars 2014, ayant prix un congé pour l’été 2014. J’éprouve un réel plaisir à partager avec vous, c’est pourquoi votre rétroaction m’est tellement importante. N’hésitez pas à commenter sur cette dernière publication et aviser moi de sujets que vous aimeriez que je traite dans mes publications futures.

Sur ce, je vous encourage à poursuivre votre passion!

Jean-Paul Boudreau, Photographe