Photomatix Pro (HDR) – Un outil de création

Dans un de mes articles précédents, ‘’La photo à l’intérieur de la photo’’, j’ai fais allusion aux limitations de l’appareil photo concernant sa capacité de percevoir et d’analyser les éléments visuels à l’intérieur d’une scène versus le cerveau humain. Dans cet article, je vais traiter d’une autre limitation de l’appareil, soit sa capacité de percevoir la grande gamme dynamique de luminosité dans une image numérique. Dans une image numérique, il y a 256 valeurs de luminosité codées variant entre 0-255 sur chaque plan rouge, vert et bleu, entre chaque pixel. L’écart d’intensité lumineuse entre le pixel le plus lumineux et le plus faible, non noir, n’est que de 255. Dans la réalité, le cerveau humain est capable de percevoir une bien plus grande gamme dynamique de luminosité que le capteur numérique. Pour plus de détails voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Imagerie_%C3%A0_grande_gamme_dynamique De façon plus simple pour le photographe, l’œil humain peut percevoir jusqu’à 11Ftop de lumière, tandis que l’appareil photo perçoit seulement 3 Ftop.
Cette limitation de l’appareil se manifeste souvent lors de circonstances ou il y a de grands écarts de luminosité et de contraste dans une scène. Bien que le cerveau humain soit capable de s’ajuster à ces écarts, le capteur numérique est plutôt limité. Dans l’image qui suit, prise sur le mode automatique, le capteur numérique, influencé par la grande quantité de lumière provenant de la portion du ciel comparativement à celle de la portion terrestre, à fait une moyenne donnant comme résultat une portion terrestre assombrie et une image qui manque d’éclat.

Grange exposée 0 logo

Dans la prochaine image, j’ai pris contrôle de l’exposition en mode manuel en ajoutant un stop de lumière pour mieux saisir la portion terrestre, celle-ci devient mieux exposée. Par contre, le ciel lui, devient surexposé et on y perd beaucoup de ses détails.

Grange surexposée logo

Dans la troisième photo, j’ai sous exposé la scène d’un stop afin de conserver les détails du ciel. Bien que j’ai réussi, j’ai par contre perdu beaucoup de lumière dans la portion terrestre.

Grange sous exposée logo

Comment saisir une image adéquate dans de telles circonstances? La tâche s’avère très difficile dû aux limitations de l’appareil. Il existe une seule façon de procéder à la prise de l’image dans de telles circonstances, en utilisant un filtre à densité neutre gradué pour assombrir la portion du ciel. Vous en trouverez un exemple ici : http://en.wikipedia.org/wiki/File:GND_demo.jpg Autre que ca, les corrections devront être effectuées après la prise de vue, soit dans un logiciel comme Photoshop ou Lightroom. Dans un tel cas, il sera préférable d’utiliser un fichier RAW sous exposé d’environ un stop, puisque les portions surexposées ne se corrigent pas.
Il existe un autre moyen qui permet d’atteindre des résultats intéressants, et c’est sur celui-là que je veux attirer votre attention. Il s’agit du logiciel autonome Photomatix Pro 5.0. Ce logiciel vous permet de créer une image à grande gamme dynamique, d’ou le terme HDR pour ‘’High Dynamic Range’’.
Pour y arriver, il vous suffira de produire au moins 3 images de la même scène, préférablement en format RAW, ‘’Voir mon article du 26 novembre 2013, ‘’ Fichier RAW ou JPG’’. La première image sera exposée à -1 stop , la 2em à 0 et la 3em à + 1 stop de lumière, soit -1, 0, +1. Voir les 3 photos précédentes.

Ensuite, il s’agit de transférer vos 3 images RAW dans le logiciel Photomatix Pro. Par le biais de la fonction ‘’tone mapping’’de ce logiciel, les 3 images seront intégrées pour finalement produire une 4em image contenant toutes les gammes dynamiques de lumière des 3 images. Il s’agira ensuite d’ajuster la luminosité de l’image à votre gout. La prochaine photo démontre le résultat final.

Grange HDR logo

Voici quelques autres exemples de photos traitées avec Photomatix Pro:

Chaise plage logoFerme Hinton logoQuébec base ville logo

Ce logiciel permet également de créer une grande gamme d’images surréelles et créatives, dont voici quelques exemples.

Escavatrice HDR logoQuenouilles étang HDR logoPoudrière logo

Durant la prise de vue, il est important de maintenir la même ouverture de diaphragme pour chaque photo tout en variant les vitesse d’obturation, afin de maintenir une profondeur de champs constante.
Bien que les goûts ne se discutent pas, personnellement, je favorise à l’occasion ce logiciel pour réaliser des images dont les résultats reflètent des circonstances de lumière possibles ou discernables par l’œil et le cerveau humain. Par contre, Photomatix Pro se révèle également un outil qui me permet de créer des images qui reflètent mes sentiments et humeurs lors de l’expérience de prise de vue. À vous d’en juger.

Vous pouvez vous procurer le logiciel Photomatix Pro ici : http://www.hdrsoft.com/download.html. Des ajouts complémentaires sont également disponibles pour les utilisateurs de Photoshop CS, de Lightroom et de Aperture.

Si vous désirez une formation en personne sur le logiciel Photomatix Pro, veuillez communiquer avec moi.

Là-dessus je vous quitte en vous disant, poursuivez votre passion!